Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Mairie

tél. 01 34 86 41 33 - fax 01 34 86 60 16

Maire : Christian LORINQUER

Heures d'ouverture :

de 10h à 12h15, du lundi au vendredi

de 16h à 18h, lundi, mercredi, jeudi et vendredi

Samedi de 9h30 à 11h30

Agenda

Les événements, sauf indication contraire, se déroule à la salle des fêtes

Dimanche 26 mars à 17h - salle des marronniers Galluis

Concert ALTA TIERRA, musique latine, proposé par GALA

entrée libre - corbeille à la sortie

 

 

Agence Postale Communale

Le service COURRIER de la Poste est désormais assuré par l'Agence Postale Communale en mairie (timbres, recommandés, colis, dépôt et retrait, prêt-à-poster, ...)

Horaires d'ouverture :

lundi, mercredi, jeudi et vendredi : 10h à 12h15 - 16h à 17h30

mardi : 10h à 12h15 - samedi : 9h30 à 11h30

Souscription restauration de l'église

La commune de Garancières et la Fondation du Patrimoine ont signé une convention (vendredi 29 avril 2016) pour l'ouverture d'une souscription publique destinée à la restauration de l'église St Pierre.

Dès maintenant, vous pouvez apporter vos dons directement en cliquant sur le lien  http://www.fondation-patrimoine.org/42853 

7 janvier 2017 6 07 /01 /janvier /2017 21:46
Voeux à la population 2017 : discours du maire

Bienvenue à toutes et à tous pour ce moment de convivialité et d’échanges de vœux.

Moment de convivialité, certes, mais aussi moment de démocratie pour vous rendre compte de l’action de votre municipalité lors de cette année 2016.

 

Année de nombreux changements : départ de nos sapeurs pompiers vers la nouvelle caserne de Méré, mise en place de l’agence postale communale qui permet à chacun de bénéficier d’un service public essentiel à proximité de son domicile.

Changement à la bibliothèque municipale : à la suite du départ de Madame Sandrine Dupuy, nous avons recruté une nouvelle bibliothécaire, Madame Catherine Deméocq. Un grand merci aux bénévoles qui ont assuré le relais et ainsi éviter une fermeture. Nous avons poursuivi nos efforts en direction de cet équipement au service de la lecture publique malgré la disparition des aides départementales. Nous maintiendrons ces efforts pour faire vivre ce lieu.

Pour étoffer cette action culturelle, le Conseil municipal a décidé d’établir un partenariat avec le Centre culturel de la Barbacane de Beynes. Ce partenariat venant en complément des animations et spectacles proposés par nos associations locales, proposera une nouvelle offre culturelle de proximité. Nous aurons ainsi deux rendez-vous cette année : un concert dans cette salle le 21 janvier, n’hésitez pas à réserver pour cette prestation de l’ensemble Pulcinella et le 10 juin, un apéro-concert au son des caraïbes.

 

Année d’évolution mais aussi année de protection et de valorisation de notre patrimoine. En fin  d’été les travaux de restauration de l’église ont débuté. Cette première phase consiste en la réfection de la charpente, de la toiture, de la nef et du bas-côté nord, puis en la création d’une voûte en lieu et place du plafond de la nef. Cette première intervention nous a surpris sur l’état de dégradation des pièces de charpente et conforté dans notre décision de procéder à cette campagne d’entretien : il devenait très urgent de protéger ce monument faute de quoi de graves désordres seraient rapidement apparus.

Il est aussi de notre devoir de préserver et valoriser le patrimoine transmis par les générations antérieures, nous en sommes comptables devant les générations futures.

 

Cette opération cofinancée par la Commune, le Conseil départemental et la Direction régionale des affaires culturelles fait l’objet d’une convention entre la municipalité et la Fondation du patrimoine. Nombreux sont ceux qui y ont déjà répondu et cette souscription restera ouverte tout au long des travaux de cette première phase ainsi que de la deuxième qui doit voir la remise en état de l’intérieur de l’église.

 

Toujours pour valoriser le patrimoine bâti de la commune, les travaux d’aménagement sont en cours à l’ancien presbytère et au logement de l’ancienne poste.

La livraison de ces deux chantiers est prévue avant l’été et nous disposerons donc de cinq logements que nous proposerons à la location dès cette année selon des critères d’attribution que nous sommes en train de définir.

 

Ce bilan ne serait pas complet si je n’évoquais les inondations de début juin où nombre de nos concitoyens ont subi des dégâts importants. Ces événements catastrophiques appellent plusieurs réflexions de ma part.

En premier lieu, qui demain assumera la compétence de gestion des eaux, des milieux aquatiques et des risques liés à l’eau ? Si le transfert de cette compétence est rendu obligatoire, par la loi, aux EPCI au 1er janvier prochain, combien de temps sera nécessaire pour mettre en place les nouvelles structures ? Combien de temps sera nécessaire pour qu’elles soient opérantes ?

Deuxième point : si je concède que certains aménagements de cours d’eau ont été réalisés brutalement sans se soucier de leur impact écologique, comment peut-on imaginer au XXIème siècle que nous ne soyons pas en capacité d’imaginer des solutions pérennes pour, d’une part préserver la sécurité des biens et des personnes, et d’autre part respecter les milieux naturels tant sur le plan de la faune que sur le plan de la végétation. L’immobilisme en ce domaine généré par la multitude d’intervenants sur l’eau est dramatique.

 

D’une façon plus générale, c’est l’organisation territoriale qui pose aujourd’hui problème. Nous ne pouvons bâtir de projets sérieux d’aménagement dans un perpétuel changement d’attribution de compétences, dans un perpétuel changement de périmètre de coopération intercommunale. Nous avons besoin de stabilité pour envisager sereinement l’avenir. Nous avons besoin de certitude sur la pérennité de l’échelon communal.

Si demain la commune perd toute forme de pouvoir, c’est la confiance de nos concitoyens envers leurs élus qui s’évanouirait.

Les diverses coopérations intercommunales doivent être des outils au service des communes membres. Elles doivent être des sources d’économies, mais doit-on reléguer les actions publiques à de simples règles arithmétiques ? Je ne le pense pas : l’action publique doit tenir compte de l’humain.

Nos communes sont et doivent rester des lieux de vie et d’épanouissement. Bien vivre ensemble c’est partager des valeurs, c’est partager des projets, c’est partager des moments de vie ordinaire, c’est tout simplement appartenir à une communauté qui choisit et maîtrise son destin. C’est dans cet esprit que nous oeuvrons et c’est dans cet esprit que nous abordons 2017.

 

Dans cette année à venir, nous projetons de réaffecter un certain nombre de locaux pour améliorer encore ce bien vivre ensemble. La municipalité a donc décidé :

  • de réaménager le centre de secours pour y installer dans la remise, un local polyvalent pouvant accueillir des activités sportives, ludiques et culturelles.
  • De conserver en l’état la partie bureau du centre de secours pour y accueillir diverses réunions.
  • D’implanter le centre de loisirs dans l’ancienne trésorerie et ainsi faire disparaître les locaux préfabriqués peu esthétiques du centre du village.

Ces projets vont faire l’objet, dans un premier temps, d’une étude de faisabilité en adéquation avec toutes les normes que nous devons respecter, puis l’éternelle course au financement commencera. Les capacités financières de la commune ne lui permettant pas de faire face seule à la dépense.

 

Autre souci, mais non des moindres : l’accès à la gare.

Horaires des navettes posant problèmes, parking saturé en permanence, impossibilité de laisser un deux roues en sécurité, les difficultés sont nombreuses.

Sur ce sujet, la municipalité entend être actrice à part entière au sein de la Communauté de communes désormais gestionnaires des parcs relais. Tous les outils disponibles doivent être mobilisés pour améliorer la mobilité en milieu rural et régler les problèmes de stationnement sauvages aux abords de la gare. D’autant plus que, et c’est là une bonne nouvelle, le magasin proche de cette gare doit rouvrir en mars sous une enseigne nouvelle.

 

2017 sera également, et ça n’a échappé à personne, une année électorale. D’abord les élections présidentielles, puis les législatives en juin. Je ne peux que vous inviter à participer à ces scrutins, à prendre toute disposition en cas d’absence, à ne pas laisser d’autres choisir à votre place.

 

Dans cette année 2017, nous fêterons le 10ème anniversaire du Jumelage de Garancières avec Scheden. A cette occasion nous accueillerons nos amis allemands le dernier week-end de juin et j’invite tous ceux qui le souhaitent à rejoindre le comité de jumelage pour participer à cette belle aventure d’échanges.

Aventure qui a pris en ce début d’année une dimension nouvelle, moins protocolaire mais plus intime. Notre ami Heinz Meyer nous a quitté et nous étions hier à Scheden pour manifester notre soutien et notre amitié lors de la cérémonie d’obsèques. Merci à lui pour l’énergie qu’il a dépensé pour faire vivre ce jumelage, merci pour ces bons moments passés ensemble, à la découverte de sa région qu’il nous faisait visiter avec passion.

Nos affectueuses pensées accompagnent sa famille et ses amis.

 

Avant d’en terminer, je veux remercier tous les bénévoles qui oeuvrent dans les diverses associations de la commune, remercier l’ensemble des élus municipaux qui assurent par leur permanence, l’accueil en mairie, les membres du personnel communal pour le sérieux et le professionnalisme dont ils font preuve dans l’accomplissement de leur tâche.

Je veux également souhaiter la bienvenue à toutes celles et tous ceux qui ont rejoint notre village en venant s’y installer cette année. Enfin à tous bonne et heureuse année 2017, profitez de votre village et n’hésitez pas à venir prêter main forte à toutes nos associations qui l’animent et le font vivre.

Partager cet article

Repost 0
Publié par pascalprompt - dans ACTUALITÉS